Anévrisme de l'aorte abdominale

Anévrysme aortique

ESCHASMis à jour

Résumé des recommandations pour le généraliste

Indications au dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale par échodoppler:

  • Homme de 65 à 75 ans avec tabagisme actif ou sevré depuis < 20 ans
  • Homme de 50 à 75 ans avec antécédent familial d’AAA au 1er degré (parents/fratrie)
  • AOMI

Anévrisme de l’aorte abdominale (AAA)
Dilatation localisée d’un segment de l’aorte abdominale (le plus souvent sous-rénale) amenant à une perte de parallélisme des bords, des turbulences du flux sanguin et ainsi la formation d’un caillot.
80% des anévrismes (ou anévrysmes) sont de forme fusiforme, parfois sacciforme.
80% de mortalité en AAA rompu contre 5% en intervention programmée.
2000 morts/an et 10.000 hospitalisations annuelles.
Pour l’histoire: Einstein et de Gaulle en sont morts.

Facteurs de risque d’anévrysme de l’aorte abdominale

  • Homme (ratio 13/1)
  • Âge +65 ans
  • Tabagisme (consommation-dépendant)

Fissuration anévrismale: douleur brutale sur le trajet de l’aorte avec irradiation (dos-abdomen, dos-aine, dos-jambe) ou des vomissements, résistante aux antalgiques.

Le dépistage de l’anévrisme est à réaliser une seule fois par échodoppler artériel chez:

  • Homme de 65 à 75 ans avec tabagisme actif ou sevré depuis < 20 ans
  • Homme de 50 à 75 ans avec antécédent familial d’AAA au 1er degré (parents/fratrie)
  • En cas d’artériopathie des membres inférieurs (ESC 2017)

Imagerie complémentaire par angioscanner ou angio-IRM si images anormales.

Prise en charge de l’anévrisme de l’aorte abdominale:

  • Arrêt du tabac +++
  • Correction d’une hypertension artérielle
  • Correction d’une hypercholestérolémie
  • Correction d’un surpoids ou obésité
  • Exercice physique régulier
  • Dépistage annuel ou contrôle d’un diabète
  • Surveillance spécialisée régulière par angiologue ou cardiologue
  • Avis de chirurgien vasculaire quand diamètre > 50 mm
    • Le traitement est chirurgical (référence) ou endovasculaire
    • Indications opératoires basées sur: diamètre > 5 cm, croissance > 10 mm/an, AAA symptomatique

Le traitement des AAA < 50 mm n’a montré aucun bénéfice par rapport à l’abstention