Cancer du pancréas

SNFGE Mis à jour

Résumé des recommandations

  • Consultation d’oncogénétique et dépistage si ≥ 2 apparentés atteints d’AP dont ≥ 1 au 1er degré
    ou certaines mutations génétiques (voir Dépistage)
  • Suspecter devant ictère, douleurs abdominales transfixiantes, diabète récent ou décompensé
  • TDM TAP avec injection en semi-urgence dès la suspicion
  • Le CA 19-9 n’a aucun intérêt pour le dépistage ou le diagnostic
  • Pour toute la population: prévention par correction de tabagisme, obésité et diabète

Adénocarcinome du pancréas (AP)
90% des tumeurs du pancréas et tumeur digestive avec le plus mauvais pronostic (survie à 5 ans 7-8%).
Incidence en forte hausse: x2 hommes et x3 femmes (1982-2012, Bouvier 2017), 14.000 en 2018, 5-10% seraient génétiques.
Facteurs de risque: âge, antécédents familiaux, diabète de type 2 ancien, obésité, BRCA1 et 2, NEM1 et autres mutations, syndrome de Lynch, pancréatite chronique.
Autres types de cancers pancréatiques: neuro-endocrine.
Cancers du pancréas familiaux (CaPaFa)
Survenue d’un adénocarcinome du pancréas chez ≥ 2 parents au 1er degré
OU ≥ 3 cas de la même branche (quelque soit le degré de parenté et l’âge de survenue)

Abréviations

ADK
adénocarcinome
AEG
altération de l’état général (amaigrissement-asthénie-anorexie)
AP
adénocarcinome du pancréas
RCP
réunion de concertation pluridisciplinaire
TVP
thrombose veineuse profonde

Pour toute la population: correction de tabagisme, obésité, diabète.

Qui dépister ?

Adresser en consultation d’oncogénétique devant une suspicion de cancers familiaux

Personnes avec risque cumulé d’adénocarcinome du pancréas > 5% ou risque relatif estimé ≥ 5:

  • ≥ 2 apparentés atteints d’AP dont ≥ 1 au 1er degré
  • Mutation germinale d’un gène de prédisposition et ≥ 2 apparentés atteints d’AP OU ≥ 1 au 1er degré
  • Syndrome de Peutz-Jeghers

Dépistage uniquement si l’état de santé permettrait une chirurgie après avis d’un centre expert.

  • Antécédents personnels et familiaux (oncologiques ++)
  • Signes généraux
  • Douleur abdominale intense à irradiation postérieure ou dorsale
  • Tumeur de la tête du pancréas (70-80%)
    Plus rapidement symptomatique par atteinte des voies biliaires.
    • Ictère sans fièvre, décoloration des selles ± prurit
    • Grosse vésicule palpable
  • Corps et queue du pancréas
    • Douleur épigastrique transfixiante, insomniante, intensité élevée
    • Douleur dorsale
  • Plus rares
    • Pancréatite aiguë
    • Thrombo-embolie
    • Occlusion intestinale
    • Hémorragie digestive
    • Diarrhée par maldigestion
    • Ascite
    • Anxiété, dépression
    • Panniculite mésentérique (syndrome de Weber-Christian)
  • Tumeurs neuro-endocrines du pancréas
    • Gastrine: syndrome de Zollinger-Ellison avec diarrhée et ulcères gastro-duodénaux multiples
    • Insuline: malaise hypoglycémiques sévères
    • VIPome: diarrhée sécrétoire

Le marqueur tumoral CA 19-9 n’a aucun intérêt pour le dépistage et le diagnostic de l’adénocarcinome du pancréas (AP)

Scanner TAP avec injection

Examen de référence en semi-urgence (protocole d’acquisition spécifique).
Si le diagnostic est évoqué sur l’imagerie, la RCP doit avoir lieu < 4 semaines après.
L’IRM est équivalente (et plus chère).

Adresser en semi-urgence à l’équipe hospitalière de gastro-entérologie.

Les récidives sont très élevées.