Infections à Chlamydia trachomatis

Chlamydiose

HASInpesMis à jour

Résumé des recommandations

  • Dépister largement (voir Qui dépister ?), tous les 3-6 mois chez les HSH
  • PCR sur auto-prélèvement vaginal ou 1er jet d’urine pour les hommes
  • Prélèvement des autres sites selon les pratiques
  • Azithromycine per os 1g dose unique + traitement du partenaire + préservatif 7 jours
  • Dépistage des autres IST et des partenaires des 12 derniers mois
  • Contrôle de l’éradication à 6 mois

Renseigner sur la PrEP toute personne exposée au VIH

Chlamydia trachomatis (Ct)
Bactérie intracellulaire pathogène (sérotype D et K) responsable d’infections urogénitales sexuellement transmises.
Problème de Santé publique du fait des complications: stérilité, grossesse extra-utérine, algies pelviennes chroniques.
Elle atteint 3% des 18-29 ans avec co-infection gonocoque de 2-24%. +30% entre 2017 et 2019.
Symptomatologie:
  • Femme. Asymptomatique 70%, cervicite, inflammation pelvienne et salpingite, GEU, stérilité
  • Homme. Asymptomatique 50%, urétrite
  • HSH. Lymphogranulomatose vénérienne (LGV, co-infection VIH 76%) et ano-rectites à Ct, co-infection VIH 30%

Abréviations

Ct
Chlamydia trachomatis
DIU
dispositif intra-utérin (ou stérilet)
GEU
grossesse extra-utérine
HSH
homme ayant des rapports sexuels avec des hommes
IST
infection sexuellement transmissible
PVVIH
personne vivant avec le VIH
VIH
virus de l’immunodéficience humaine

Qui dépister ?

Dépister systématiquement Chlamydia trachomatis chez:

  1. Femme sexuellement active de 15 à 25 ans
  2. Personne sexuellement active à tout âge avec facteur de risque parmi
    • ≥ 2 partenaires dans l’année
    • Changement de partenaire récent
    • Autre IST diagnostiquée (personnelle ou du partenaire)
    • Antécédent d’IST
    • Prostitution
    • Viol
  3. Femme consultant pour IVG
  4. Homme ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH)
  5. Avant pose de DIU en contraception d’urgence (HAS 2019)

Quel dépistage ?

  • Femme
    PCR par (auto)-prélèvement vaginal (co-détection Chlam-gono).
    Si spéculum: prélèvement du col.
  • Homme
    PCR sur 1er jet d’urines (co-détection Chlam-gono).
  • Autres sites selon les pratiques sexuelles
    Ano-rectal, pharyngé.

Femme

  • Incubation 5-14 jours
  • Asymptomatique (70%)
  • Cervicite
    Leucorrhées jaunes/blanches, cystalgies, syndrome urétral, dyspareunie, spotting.
  • Salpingite et douleurs pelviennes chroniques
    Majoritairement subaiguë ou chronique, douleurs abdominales augmentées pendant les règles.
  • Grossesse extra-utérine
  • Stérilité

Homme

  • Incubation 5-10 jours
  • Asymptomatique (50%)
  • Urétrite
    Écoulement clair, modéré, intermittent.
  • Épididymite aiguë
  • Syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter
    • Dans les suites d’une urétrite
    • Conjonctivite bilatérale
    • Polyarthrite asymétrique (sub)aigüe des grosses articulations
    • Fréquentes: rachialgies, talalgies et tendinites
    • Balanite circinée
    • Lésions psoriasiformes

Traitement selon les résultats de l’analyse PCR.

Dépistage négatif

Dépistage annuel si rapports non protégés avec un nouveau partenaire.
Dépistage tous les 3-6 mois chez les HSH.

Dépistage positif

  • Traitement des formes non compliquées (pas de salpingite)
  • Traitement systématique en cas d’infection par le gonocoque (voir le chapitre dédié pour le traitement du gonocoque)

Azithromycine per os 1 g dose unique

PCR de contrôle à 6 mois

Alternative: doxycycline per os 100 mg x 2/j pendant 7 jours.

  • Traiter simultanément le partenaire
  • Préservatif pendant 7 jours
  • HSH: PCR répétée tous les 3-6 mois
  • Contacter les partenaires des 12 derniers mois
  • Dépistage des autres IST
    Gonocoque, trichomonase, syphilis, VIH, VHC.
  • Statut vaccinal hépatite B ± vaccination VHB
    Indication: « e. Personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples, exposées aux IST ou ayant une IST en cours ou récente » (Calendrier vaccinal. MinSanté 2021).

Cas particuliers