Coqueluche

Infection à Bordetella pertussis

SPILFHASHCSPMis à jour

Résumé des recommandations

  • Ces recommandations visent à protéger les nourrissons non immuns
  • Évoquer devant toute toux > 7 jours
  • PCR coqueluche nécessaire
  • Éviction et antibiothérapie macrolide azithromycine 250 mg x 2/j 3 jours
  • Antibioprophylaxie des contacts
  • Rappel vaccinal à chaque grossesse
  • Signalement à l’ARS quand ≥ 2 cas en collectivité

Voir aussi: toux chronique

Coqueluche
Maladie toxinique aiguë des voies respiratoires par la bactérie Bordetella pertussis (rarement Bordetella parapertussis). Contamination aérienne interhumaine (famille, collectivité) avec taux d’attaque élevé (75%). Grave chez l’enfant voire mortelle chez le nourrisson.
Immunité post-infectieuse dure 10-15 ans, par vaccination 5-10 ans.
Cas groupés de coqueluche quand ≥ 2 cas en collectivité. Doit être notifié au médecin inspecteur de santé publique de l’ARS.

Épidémiologie

  • Mortalité par coqueluche de 1979 à 2005: 113 cas, 1re cause de décès des nourrissons (88% < 1 an)
  • 3 morts/an, première cause de mortalité de J10 à 2 mois, troisième cause tout âge confondu (méningo > pneumo).
  • Source de la contamination: parents 55%, fratrie 25%
  • Coqueluche en Île-de-France: 32% des adultes suivis pour toux > 7 jours (60% vaccinés)

Évoquer la coqueluche à tout âge devant une toux persistante ≥ 7 jours, à recrudescence nocturne ou émétisante si vaccination > 10 ans
  • Transmission aérienne directe, intra-familiale +++
    Contamination maximale pendant la phase catarrhale.
  • Contamination nulle après 3 semaines sans traitement, 3 jours d’azithromycine ou 5 jours d’autre antibiotique efficace
  • Diagnostic sur 3 critères:
    1. Déroulement de la maladie
    2. Caractères de la toux
    3. Identification des contaminateurs
  • Diagnostic différentiel
    Infection (Mycoplasme ou Chlamydia, grippe, tuberculose, sinusite), allergique (allergie, asthme, pneumopathie interstitielle diffuse), RGO, tumeur, corps étranger, iatrogène (IEC, bêtabloquant), psychogène.

Cas possible selon l’ECDC

Toute personne atteinte de toux depuis ≥ 2 semaines ET ≥ 1 parmi:

  • quintes de toux
  • cornage
  • vomissements après la toux
  • OU toute personne chez qui un médecin a diagnostiqué une coqueluche
  • OU apnées chez les nourrissons.

Coqueluche de l’enfant non vacciné

  • Incubation longue 7-15 jours
    Toux légère, rhinite. Puis aggravation secondaire de la toux, à l’inverse de la rhinopharyngite.
  • Phase d’état 2-4 semaines
    Toux quinteuse (accès répétitifs 20/j, violentes secousses expiratoires sans inspiration efficace. Entraîne congestion du visage, cyanose et reprise bruyante de respiration = chant du coq). A l’origine d’asthénie majeure et de vomissements post-toux (toux émétisante).
  • Phase de convalescence 2-4 semaines
    Toux non quinteuse résiduelle (provoquée par l’effort, le froid, les cris, virose ORL).

Coqueluche du nourrisson de moins de 6 mois non vacciné

Toux quinteuse prolongée cyanosante sans chant du coq. Mauvaise tolérance avec cyanose, apnées, bradycardies. Pneumopathies de surinfection fréquentes.

NB. Les anticorps maternels ne sont pas protecteurs.

Coqueluche de l’enfant vacciné et de l’adulte

Forme quinteuse ou toux banale sans fièvre. Asymptomatique entre les accès de toux.

Caractères évocateurs: notion de contage, recrudescence nocturne et insomniante, paroxystique, avec turgescence du visage/rougeur conjonctivale, reprise de respiration sonore.

Hyperlymphocytose > 10 G/L évocatrice mais inconstante. Pas de syndrome inflammatoire.
± Radiographie thoracique

PCR coqueluche

Dans les 3 premières semaines, PCR Bordetella sur prélèvement nasopharyngé + culture si < 15 jours.
Pas d’examen après 21 jours de symptômes, le diagnostic est clinique.

Cas contact: dans les 3 semaines suivants le dernier contact avec le cas-index.

Indications à l’hospitalisation en cas de coqueluche

  • Nourrisson < 3 mois
  • Selon tolérance chez > 3 mois
    Apnées, bradycardies, limitation de l’alimentation.

La vaccination protège de la coqueluche pendant 5-10 ans.

  • Avant 11-13 ans: vaccins avec dose complète d’antigènes coquelucheux (Ca)
    Vaccins hexavalents du nourrisson puis à 6 ans InfanrixTetra ou Tetravac-acellulaire.
  • À partir de 11-13 ans: doses réduites (ca)
    BoostrixTetra, Repevax sauf si vaccination débutée après 12 mois.
  • Rattrapage à tout âge
    • Au 2e trimestre de la grossesse (20-36 SA, HAS 2022)
    • Particulièrement chez jeunes parents, grands-parents, fratrie, personnels de la petite enfance
Tableau. Recommandations vaccinales contre la coqueluche selon Calendrier vaccinal 2021
ÂgeSpécialitésCommentaire
2 moisHexyon, Infanrix Hexa, Vaxelis
4 moisHexyon, Infanrix Hexa, Vaxelis
11 moisHexyon, Infanrix Hexa, Vaxelis
6 ansInfanrixTetra, Tetravac-acellulaire
11-13 ansBoostrixTetra, RepevaxSchéma des 6 ans si manqué
25 ansBoostrixTetra, Repevax
Sauf rappel dans les 5 ans
Rattrapage jusqu’à 39 ans
Grossesse 20-36 SABoostrixTetra, Repevax
et entourage (foyer, grands-parents, babysitters)
À chaque grossesse. Rattrapage avant la sortie de maternité
Adulte avec projet parentalBoostrixTetra, Repevax
CoqueluchePas de rappel nécessaire dans les 10 ansSauf coqueluche du nourrisson

Cocooning: < 25 ans rappel si > 5 ans | ≥ 25 ans rappel si > 10 ans
Professionnels de santé: ajouter la coqueluche à chaque rappel du dTPolio (45 et 65 ans) + 1 dose si dernière dose réalisée ≤ 18 ans et date > 5 ans.

La vaccination peut être réalisée par un pharmacien ou un infirmier sans ordonnance.

  • Éviction immédiate
    Retour possible en collectivité après 5 jours d’antibiothérapie (3 jours si azithromycine) ou 21 jours de toux.
  • Proclive, fractionnement des repas, DRP
  • Éviter le contact avec les nourrissons de 0 à 11 mois
  • Mise à jour du calendrier vaccinal
    Il n’y a pas lieu d’administrer > 1 dose de vaccin coquelucheux chez l’adulte.
  • Antibioprophylaxie des sujets contacts et examen des tousseurs (voir chapitre suivant)
  • Signalement de cas groupés (≥ 2 cas) en collectivité
    Au médecin inspecteur de l’ARS (CLIN si EHPAD).

Antibiothérapie de la coqueluche

Antibiothérapie indiquée uniquement dans les 3 premières semaines d’évolution pour réduire la contagiosité.

Macrolides:

  • Azithromycine 250 mg x 2/j pendant 3 jours
    ou 1 dose-kg/jour
  • Clarithromycine 250 mg x 2/j pendant 7 jours
    ou 1 dose-poids x 2/j

Possibles pendant la grossesse.
L’antibiothérapie n’améliore pas la toux.

Allergie aux macrolides

Cotrimoxazole 800/160 mg x 2/j pendant 14 jours
ou 30/160 mg en 2 prises/j

Possible pendant la grossesse en association avec l’acide folique.

La plus précoce possible jusqu’à 21 jours après le dernier contact avec le cas-index.

  • Schéma identique au traitement curatif
  • Contacts proches (foyer, toute la crèche, enfants contacts)
    Antibioprophylaxie sauf vaccination complète récente (< 5 ans).
  • Contacts occasionnels
    Antibioprophylaxie chez sujet à risque non/incomplètement vacciné (nourrisson, insuffisant respiratoire, immunodépression, grossesse ou en contact avec nourrissons).
  • Éviction de collectivité
    Retour possible en collectivité après 5 jours d’antibiothérapie (3 jours si azithromycine) ou 21 jours de toux.