Électrophorèse des protéines sériques et immunoglobuline monoclonale

HAS Mis à jour

Résumé des recommandations

  • L’absence de pic étroit à l’EPS ne permet pas d’écarter le diagnostic de myélome à chaînes légères (10%) ou non sécrétant
  • Indications limitées de la réalisation de l’EPS (voir Indications)
  • Compléter la découverte du pic monoclonal avec le bilan adapté (voir Examens complémentaires)
  • En cas de suspicion d’hémopathie (voir Qui adresser au spécialiste?), adresser rapidement au spécialiste. Sinon surveillance à 6 mois puis annuelle

Électrophorèse des protéines sériques
Examen de biologie aboutissant à la séparation et l’analyse des protéines sériques.
Il vise à identifier une immunoglobuline monoclonale, une hypergammaglobulinémie et plus rarement une hypogammaglobulinémie.
La présence d’une Ig monoclonale impose d’éliminer une hémopathie maligne, myélome pour les IgG et IgA, et maladie de Waldenström pour les IgM.
Le plus souvent, le pic correspond à une immunoglobuline monoclonale dite de signification indéterminée dont la prévalence augmente avec l’âge.

Indications à l’EPS:

  • Syndrome d’hyperviscosité
    Dosage en urgence.
  • Infections à répétition des voies aériennes supérieures et pulmonaires
  • Douleurs osseuses non traumatiques sans anomalies à l’examen radiologique standard
  • Polyarthrite inexpliquée
  • Adénopathies
  • Splénomégalie
  • Neuropathie périphérique inexpliquée
  • Purpura vasculaire
  • Anomalies de l’hémogramme sans cause évidente
    Anémie, lymphopénie isolée ou hyperlymphocytose.
  • VS élevée avec CRP normale
    En dehors de la grossesse et en tenant compte de l’âge.
  • Hypercalcémie
    Corrigée en fonction de l’albuminémie/protidémie.
  • Insuffisance rénale récente non obstructive
  • Protéinurie > 0,5 g/L
  • Certaines anomalies osseuses radiologiques
    Fracture vertébrale suspecte, fracture pathologique, géodes.
  • Phénomène de Raynaud (COFER)
  • Bouffées vasomotrices atypiques (CNGOF 2021 Ménopause)

HAS 2017

Bilan minimal de première intention en présence d’un pic monoclonal d’immunoglobulines:

  • NFS
  • Créatininémie
  • Pic d’immunoglobuline
    • IgA/IgG: calcémie corrigée
    • IgM: LDH
  • Imagerie seulement si points d’appel

HAS 2017

Le dosage des chaînes légères libres relève du spécialiste et n’est pas remboursé en ville

Personnes avec suspicion d’hémopathie maligne devant être adressées rapidement au spécialiste:

  • Patient < 60 ans
  • Suspicion d’hémopathie maligne
    AEG, douleurs osseuses, adénopathies, syndrome tumoral
  • Anomalie biologique
    Anémie, hypercalcémie, insuffisance rénale.
  • Anomalie à l’imagerie
    Lésions osseuses.
  • Asymptomatique avec:
    • ≥ 1 anomalie au bilan de 1re intention.
    • Ig monoclonale avec IgG > 15 g/L, IgA ou IgM > 10 g/L.

HAS 2017

Voir Surveillance pour les patients non adressés.

Lorsque le patient présente une immunoglobuline monoclonale de façon asymptomatique, sans anomalie biologique ni radiologique, une surveillance simple est nécessaire (voir Qui adresser au spécialiste?).

Surveillance à 6 mois de la découverte puis annuelle:

  • Électrophorèse des protéines sériques Dans le même laboratoire avec la même technique.
  • NFS
  • Créatininémie
  • Pic d’IgA/IgG: calcémie corrigée
  • Pic IgM: LDH

HAS 2017