Hypothyroïdie fruste

HASANSMMis à jour

Résumé des recommandations pour le généraliste

  • Définition de l’hypothyroïdie fruste: TSH élevée avec T4L normale
  • Indications au traitement par lévothyroxine:
    TSH > 10 mUI/L, anticorps anti-TPO positifs, TSH > 4 mUI/L pendant la grossesse
  • Traitement d’épreuve si hypothyroïdie fruste avec signes cliniques évocateurs
  • On dit « fruste » et non « frustre » (qui n’existe pas, Académie française)

Hypothyroïdie fruste (ou infraclinique)
TSH élevée de façon isolée.
TSH > 4mUI/L à 2 reprises (espacées d’un mois) avec T4L normale.
Prévalence de l’hypothyroïdie fruste en France: 2,5%.
Chez le +80 ans: prendre comme valeur limite haute 7 mUI/L.
Hypothyroïdie patente
TSH élevée et T4L diminuée (voir hypothyroïdie).

Lorsque la TSH est modérément élevée, de 4 à 10 mUI/L, renouveler le dosage TSH + T4L à 2 mois.

Évolution de l’hypothyroïdie fruste

Évolution en 3 parts égales vers: une normalisation, une stabilisation ou une évolution vers une hypothyroïdie clinique.

Facteurs prédictifs d’évolution vers une hypothyroïdie patente

  • TSH initiale haute (≥ 10 mUI/L)
  • Anticorps anti-TPO positifs
  • Age +60 ans
  • Antécédents thyroïdiens
  • Antécédents médicamenteux
    Amiodarone, lithium, interféron.

Clinique inconstante au cours de l’hypothyroïdie fruste.
Perturbations du bilan lipidique.

Si TSH > 10: augmentation du risque cardiovasculaire, des répercussions neuro-psychologiques et de la qualité de vie.

Pas de dépistage de l’hypothyroïdie en population générale.
Dépistage ciblé: femme +60 ans et facteurs de risque.

Indications au traitement par lévothyroxine

Prise en charge de l’hypothyroïdie fruste en cas de situation:

  • TSH > 10 mUI/L
  • Anticorps anti-TPO positifs
  • TSH > 4 mUI/L pendant la grossesse
  • Traitement d’épreuve si hypothyroïdie fruste avec signes cliniques évocateurs

Débuter la lévothyroxine à posologie basse, croissante par paliers jusqu’à obtenir une TSH normale (voir la fiche hypothyroïdie).

Femme enceinte

Hypothyroïdie fruste et grossesse:

  • Possible majoration des risques: hématome rétro-placentaire, prématurité, DRA néonatale
  • Dépistage si signes évocateurs: antécédents thyroïdiens personnels/familiaux, notion d’anticorps thyroïdiens, maladie auto-immune
  • Examens: TSH, T4L, anticorps anti-TPO
  • Si TSH > 3 mUI/L: surveillance rapprochée avec TSH à 1 mois
  • Traitement systématique dès que la TSH > 4 mUI/L
  • TSH cible < 2,5 mUI/L

Découverte fortuite de TSH > 4 mUI/L sans signes cliniques:

  • Dépistage chez population à risque (à revoir)
  • Bilan systématique

Bilan à 1 mois avec TSH, T4L, anticorps anti-TPO.

  • Si T4L basse: hypothyroïdie (voir fiche)
  • Si T4L normale
    • TSH > 10 mUI/L: traitement immédiat
    • Anticorps anti-TPO+: traitement immédiat
  • Si enceinte avec TSH > 4 mUI/L: traitement immédiat
  • Sinon: contrôle TSH à 6 mois puis annuel en l’absence de normalisation