Infections génitales de l'homme: urétrite et orchiépididymite

EAUHASSFDermatoMis à jour

Résumé des recommandations pour le généraliste

  • Prélèvements devant une suspicion d’infection génitale: PCR urine premier jet Chlamydia, gonocoque et M. genitalium, prélèvement d’un écoulement urétral, ECBU sur urine de milieu de jet, frottis endo-urétral si absence de PCR ou PCR gonocoque+
  • Prise en charge de l’urétrite: Ceftriaxone 1g IM dose unique
    + doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours OU azithromycine 1g dose unique
  • Prise en charge de l’orchi-épididymite
    • Toujours évoquer une torsion du testicule chez le jeune
    • Ceftriaxone 1g IM dose unique
      + doxycycline 200 mg x 2/j à J1 puis 100 mg x 2/j pendant 10 à 14 jours
    • Faible suspicion de gonococcie: ciprofloxacine 500 mg x 2/j pendant 10 à 14 jours
  • Consultation de contrôle à J7 avec les résultats
  • Bilan des autres infections sexuellement transmissibles (IST)

Chapitres liés: infection urinaire de l’homme, hommes ayant des rapports avec des hommes

EAU
Association européenne d’urologie (European Association of Urology)
HAS
Haute Autorité de Santé
IST
infection sexuellement transmissible (ex MST)
PNN
polynucléaire neutrophile (globule blanc)
SFD
Société Française de Dermatologie (ou SFDermato)

Urétrite
Inflammation de l’urètre le plus souvent par une infection sexuellement transmissible (IST): Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis et Mycoplasma genitalium (20%), poly-infection dans 10-50% des cas avec un risque d’épididymite. Trichomonas vaginalis et Ureaplasma urealyticum sont rares et aucun germe n’est retrouvé dans 35% des cas.
Sur-représentation des HSH et séropositifs VIH.
Critères diagnostiques cytologiques chez un homme sans miction depuis au moins 2 heures: ≥ 5 PNN au frottis (grossissement 100), ≥ 10 PNN sur premier jet centrifugé (grossissement 400).
Urétrite non-gonococcique persistante: absence d’amélioration à 4 semaines du traitement.

Symptômes de l’urétrite

  • Écoulement urétral (jaune ou blanchâtre) purulent, séreux voire hémorragique
  • Dysurie
  • Prurit urétral
  • Très souvent asymptomatique

Examens complémentaires de l’urétrite

Prélèvements au laboratoire:

  • PCR urine premier jet Chlamydia, gonocoque et M. genitalium
    ou frottis endo-urétral
  • Prélèvement d’un écoulement urétral
  • ou frottis endo-urétral à la recherche de gonocoque
    à faire si gonocoque+ à la PCR pour antibiogramme.
  • ECBU sur urine de milieu de jet
  • Bilan des autres infections sexuellement transmissibles (IST)

Prise en charge de l’urétrite

Antibiothérapie probabiliste de l’urétrite en cas de symptômes marqués.

Ceftriaxone 1g IM dose unique

+ doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours
OU azithromycine 1g dose unique

Attendre la PCR pour une antibiothérapie guidée en cas de symptômes légers.

Ceftriaxone 1g IM dose unique

+ doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours
OU azithromycine 1g dose unique

Voir l’onglet Par Germe en cas d’autre germe

Infection non-gonococcique persistante:

Après doxycycline: azithromycine 500 mg J1 puis 250 mg/j pendant 4 jours
+ métronidazole 400 mg x 2/j pendant 5 jours

Après azithromycine: moxifloxacine 400 mg pendant 7 à 14 jours
+ métronidazole 400 mg x 2/j pendant 5 jours

Traitement probabiliste dès les prélèvements effectués puis réévaluation avec les résultats.

Traitement anti-Chlamydia: Doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours
OU azithromycine 1g dose unique

+ anti-gonocoque si écoulement urétral: Ceftriaxone 500 mg IM dose unique

Traitement par germe selon EAU 2022:

  • Chlamydia trachomatis
    • Doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours
      OU azithromycine 1 - 1,5 g dose unique
    • Voire lévofloxacine 500 mg ou ofloxacine 200 mg x 2/j pendant 7 jours
  • Mycoplasma genitalium
    • Azithromycine 500 mg J1 puis 250 mg pendant 4 jours
    • Si résistance aux macrolides: Moxifloxacine 400 mg x 1/j pendant 7 à 14 jours
  • Ureaplasma urealyticum
    • Doxycycline 100 mg x 2/j pendant 7 jours
    • Voire azithromycine 1 - 1,5 g dose unique
  • Trichomonas vaginalis
    • Métronidazole 2g dose unique + tinidazole (Fasigyne®) 2g dose unique
    • Voire métronidazole 500 mg x 2//j pendant 7 jours

Mesures associées:

  • Consultation de contrôle à J7: contrôle de la guérison, résultats des IST et prévention
  • Si allergie aux bêta-lactamines: antibiothérapie adaptée l’antibiogramme
  • Si persistance des symptômes après 72 heures: consultation de contrôle avec les résultats

HAS 2021 et EAU 2022

Toujours évoquer une torsion du testicule chez le jeune (urgence chirurgicale)

Orchiépididymite
Inflammation (douleur, œdème et chaleur locale) souvent infectieuse de l’épididyme et du testicule. Elle complique une urétrite non traitée (symptomatique ou non). Dans la forme chronique, évoquer une tuberculose en cas d’origine de pays endémique.

L’étiologie de l’orchi-épididymite dépend de l’âge:

  • Homme jeune: IST par Chlamydia trachomatis le plus souvent, ou le gonocoque (N. gonorrhoeae) et les entérobactéries (surtout E. coli, par infection urinaire ou sodomie)
  • Homme +35 ans: entérobactéries (surtout E. coli) par infection urinaire ou geste urologique

Examens complémentaires de l’orchiépididymite

Prélèvements au laboratoire:

  • PCR urine premier jet Chlamydia et gonocoque
  • ou frottis endo-urétral à la recherche de gonocoque
  • Prélèvement d’un écoulement urétral
  • ECBU sur urine de milieu de jet
  • ± Bilan des autres infections sexuellement transmissibles (IST)

Prise en charge de l’épididymite et de l’orchiépididymite

Antibiothérapie probabiliste de l’orchi-épididymite selon les différentes recommandations.

Ceftriaxone 1g IM dose unique
+ doxycycline 200 mg x 2/j à J1 puis 100 mg x 2/j pendant 10 à 14 jours

  • Si faible suspicion de gonococcie et suspicion d’origine urinaire:
    • Ciprofloxacine 500 mg x 2/j ou lévofloxacine 750 mg (indisponible en France) x 1/j pendant 10 à 14 jours
    • OU doxycycline 200 mg x 2/j à J1 puis 100 mg x 2/j pendant 10 à 14 jours
      + TODO: Entérobactérie pendant 10 à 14 jours
  • Si homme âgé sans rapports à risque: traitement d’une infection urinaire masculine
    Ciprofloxacine 500 mg x 2/j ou lévofloxacine 750 mg (indisponible en France) x 1/j pendant 10 à 14 jours

Ceftriaxone 500 mg IM dose unique
+ doxycycline 100 mg x 2/j pendant 10 jours

Si faible suspicion de gonococcie et suspicion d’origine urinaire: Ceftriaxone + ofloxacine 200 mg x 3/j pendant 10 jours

Mesures associées au traitement de l’orchiépididymite:

  • Dépistage des partenaires
  • Absence de rapport jusqu’à la fin du traitement
  • Tableau très aigu: réévaluation à 72 heures
  • Si IST suspectée ou prouvée: réévaluation à 2 semaines avec les résultats

Antibiothérapie adaptée pour le sujet plus âgé et explorations urologiques en cas de récidive.

EAU 2022 et SFD 2016