Intolérance au lactose

Biblio Mis à jour

Résumé des recommandations

  • Prévalence européenne 28%
  • Symptômes typiques: douleurs abdominales, diarrhées, flatulences
    Dans l’heure suivant l’ingestion (hypervariable possible)
  • Toujours évoquer en diarrhée chronique
  • Diagnostic: amélioration franche après un test d’éviction du lactose pendant 2 semaines car test respiratoire à l’hydrogène non remboursé
  • Prise en charge: des apports 12-18g/j de lactose semblent tolérés
  • Maintenir des apports en produits laitiers pour apporter les micronutriments

Articles liés: vitamine D et ostéoporose

Intolérance au lactose
Syndrome clinique causé par une réduction ou la perte d’activité (< 50%) de l’enzyme jéjunale lactase-phlorizine hydrolase, souvent au cours de l’enfance voire chez l’adulte jeune selon les origines. La persistance de lactose non dégradé a un effet osmotique et déclenche une fermentation bactérienne.

Épidémiologie de l’intolérance au lactose

Prévalence mondiale disparate, une sélection critique semble avoir eu lieu en Europe du Nord.

  • Prévalence mondiale: 57-65%
  • Europe 28% (Scandinavie 2% et Italie du Sud 70%), Amérique 50%, Asie 70%, Afrique 100%
  • USA: blanc 15%, mexicain 53%, afro-américain 80%

Interrogatoire

Symptômes classiques de l’intolérance au lactose. Ils apparaissent souvent dans l’heure suivant l’ingestion du lactose mais délai variable possible:

  • Douleurs abdominales
  • Ballonnements
  • Flatulences
  • Diarrhées, constipation
  • Borborygmes (bruits digestifs)
  • Nausées et vomissements

Autres signes:

  • Retentissement sur la qualité de vie
  • Troubles alimentaires (par fractionnement)
  • Symptômes extra-digestifs
    • Troubles mnésiques
    • Céphalées
    • Douleurs musculo-squelettiques
    • Troubles du rythme cardiaque
    • Ulcère buccaux
    • Dyspareunie et troubles menstruels
    • Pollakiurie
    • Eczéma et atopie (sinusite, rhinite, asthme)
    • Acné

Test respiratoire à l’hydrogène

Non remboursé en France.

Mesure de l’hydrogène exhalé à jeun puis après ingestion de 25-50g de lactose toutes les 15 minutes pendant 3-6 heures (18,5% de FN si arrêt à H3).
Une augmentation de la concentration en hydrogène exhalé de 20 ppm par rapport à la ligne de base valide le diagnostic. Une mesure du méthane exhalé améliore la fiabilité.

Test perturbé par l’activité physique, le tabac, IPP, aspirine et probiotiques, haricots ou maïs.

Alternative: 4 mesures sur 3 heures (méthode 4SLHBT)

Diète d’exclusion ou test d’éviction du lactose

Après 2 semaines d’éviction du lactose, une amélioration significative doit être observée.
Le lactose est alors réintroduit (250 mL de lait ≥ 2 fois dans la semaine chez l’enfant) comme test diagnostique avec résurgence des symptômes qui signe l’intolérance au lactose.
Protocole d’éviction du lactose chez l’enfant

Roy 2016

L’éviction des produits laitiers n’est plus encouragée

La prise en charge de l’intolérance au lactose repose sur le maintien d’apports en produits laitiers.
Laits sans lactose et maintien d’apports en produits laitiers pour les apports en calcium, protéines, minéraux, acides gras polyinsaturés (plupart tolèrent 12-18 g de lactose/j, soit 25 cL de lait).

  • Produits pauvres en lactose: fromages affinés (pâtes dures), fermentés (yaourt, kefir, skyr)
  • Apports en lactase: comprimés ou capsule (levure Kluyveromyces lactis, champignons Aspergillus oryzae, Aspergillus niger) lors d’apports en lactose (recommandés par Ojetti et al 2010)

Fromages sans lactose

  • Yaourt au lait de chèvre, nature, 5% MG
  • Mozzarella au lait de vache
  • Feta au lait de vache
  • Traces uniquement
    • Camembert au lait cru
    • Crottin de chèvre au lait cru
    • Fromage bleu au lait de vache
    • Fromage de chèvre lactique affiné, au lait cru (type Crottin de Chavignol, Picodon, Rocamadour, Sainte-Maure de Touraine)
    • Fromage de chèvre lactique affiné, au lait pasteurisé (type bûchette ou crottin)
    • Feta, au lait de vache, à l’huile et aux aromates
    • Mozzarella au lait de bufflonne (“di bufala”)
    • Fromage à pâte molle à croûte lavée, au lait pasteurisé (type Vieux Pané)
    • Maroilles laitier

Teneur < 1g/100g d’après la Table Ciqual de l’Anses