Kyste pilonidal

Sinus pilonidal

ASCRSSNFGESNFCPMis à jour

Résumé des recommandations pour le généraliste

  • Abstention devant un kyste pilonidal asymptomatique
  • En cas d’abcès (sinus pilonidal infecté): traitement chirurgical en urgence avec incision
  • Kyste pilonidal chronique invalidant: chirurgie programmée de cicatrisation dirigée
  • Correction d’un surpoids + rasage/épilation local pour limiter les récidives

Kyste pilonidal (ou sinus pilonidal ou kyste sacro-coccygien)
Accumulation de débris pilaires dans le pore du sillon inter-fessier atteignant le plus souvent l’homme blanc alors jeune adulte.
Les complications infectieuses sont locales, avec la formation d’abcès répétés douloureux. L’évolution en tumeur épidermoïde est exceptionnelle avec un terrain VIH+ et HPV+.

Abréviations

ASCRS
American Society of Colon and Rectal Surgeons
SNFCP
Société Nationale Française de Colo-Proctologie
SPI
sinus pilonidal infecté

Facteurs de risque de kyste pilonidal

  • Antécédents familiaux de kyste pilonidal
  • Obésité
  • Sédentarité
  • Traumatismes locaux répétés
  • Pilosité prononcée

Aspects cliniques du kyste pilonidal

Le kyste pilonidal peut prendre plusieurs formes:

  • Forme asymptomatique
    Découverte fortuite d’une fossette médiane de 5 cm supra-anale, centrée par un ou plusieurs poils.
  • Kyste pilonidal aigu avec abcès
  • Infection chronique avec suintement séro-purulent
    Orifice médian supra-anal (90%). Évolution par poussées possible.
  • Forme atypique
    Abcès à distance, antérieur ou bas situé (sans fistule anale).

Des examens systématiques ne sont pas nécessaires devant un tableau typique.

Diagnostic différentiel d’un kyste pilonidal

Diagnostics à évoquer devant une lésion évocatrice de sinus pilonidal:

  • Suppurations indépendantes de l’anus
    Maladie de Verneuil, kyste épidermique. L’association reste possible.
  • Maladie de Crohn
  • Fistule anale
  • Anomalies congénitales

Abstention sur les formes de kystes pilonidaux asymptomatiques

Mesures générales:

  • Traitement symptomatique des douleurs et suintements
  • Correction d’un surpoids
  • Sevrage tabagique (bénéfice global et de cicatrisation)

Traitement chirurgical du kyste pilonidal

Kyste pilonidal abcédé

Prise en charge chirurgicale en urgence par incision sous anesthésie locale en cas d’abcès aigu. Les récidives du sinus pilonidal infecté (SPI) sont fréquentes (40%).
Alternative: exérèse sous anesthésie générale ou locorégionale, sans plastie.

Poursuivre un rasage local pendant 1 à 2 semaines jusqu’à cicatrisation (ASCRS).

Kyste pilonidal au stade chronique

Prise en charge du kyste pilonidal chronique par exérèse d’emblée ou après incision si abcès collecté.

La technique chirurgicale privilégiée est la cicatrisation dirigée. La cicatrisation est longue (6-12 semaines).
Une nouvelle technique est possible au laser (SiLaT).

Débuter un rasage local hebdomadaire après cicatrisation permet de réduire les récidives. Voire réaliser une épilation laser locale ou un application de phénol ou de colle à base de fibrine (ASCRS 2019).