Maladie cœliaque

Intolérance au gluten, allergie au gluten, sprue cœliaque, cœliaquie

ESsCDHASSNFGEMis à jour Relecture Pr C. CELLIER (SNFGE)

Tous mes remerciements au Pr C. CELLIER (SNFGE) pour sa relecture attentive.

Résumé des recommandations

  • La maladie cœliaque est fréquente et possible à tout âge
  • Dépistage par sérologie IgA anti-transglutaminase + IgA totales
    ou EOGD d’emblée selon la probabilité clinique sans régime
  • Éviction du gluten à vie après confirmation du diagnostic par les biopsies et le gastro-entérologue
  • Disparition des symptômes après 6 à 12 mois d’éviction du gluten
  • Dépistage de l’entourage au 1er degré

Maladie cœliaque (MC)
Maladie chronique auto-immune polyorganique affectant l’intestin grêle chez des personnes génétiquement prédisposées, déclenchée par l’ingestion de gluten. Diagnostic de la maladie par biopsies réalisées en endoscopie digestive haute.
Elle peut survenir à tout âge, prédomine chez la femme et la majorité des patients n’est pas diagnostiquée.
À l’origine d’une malabsorption et ses complications (carence, dénutrition, fracture).

Abréviations

EOGD
endoscopie œso-gastro-duodénale (ou gastroscopie)
IgA anti-transglutaminase
anticorps anti-transglutaminase tissulaire (ou t-TG-IgA)
Premier degré
parents, fratrie, enfants.

Complications de la maladie cœliaque

  • Carences en micronutriments, fer, vitamine B9 et B12
  • Lymphome digestif
  • Sur-risque de maladies auto-immunes
  • Altération de la qualité de vie
  • Ostéoporose et fracture osseuse

Épidémiologie de la maladie cœliaque

  • Prévalence: 1% dans le monde en l’absence d’antécédents familiaux.
  • 700.000 malades cœliaques en France. Seulement 10 à 20% seraient diagnostiqués.
  • 70% des patients diagnostiqués après 20 ans.
    La maladie survient le plus souvent de 6 mois à 2 ans puis de 20 à 40 ans.
  • 2 à 3 fois plus fréquente chez la femme.

  • Antécédents familiaux
    Peu importe le degré, 10%.
  • Diabète de type 1 (3-10%)
  • Maladie de Hashimoto ou de Basedow
  • HLA-DQ2 et HLA-DQ8
  • Autres: voir Qui dépister par sérologie ?

Prise en charge pae endoscopie digestive d’emblée pour le diagnostic de la maladie cœliaque chez les personnes à risque élevé définies comme:

  • Diarrhée chronique non sanglante
  • Diarrhée avec malabsorption (amaigrissement ++)
  • Anémie par carence martiale en l’absence d’autre cause
  • Symptômes évocateurs de maladie cœliaque ET antécédents familiaux
  • Symptômes évocateurs de maladie cœliaque en présence de maladie auto-immune ou de déficit en IgA
  • Retard de croissance de l’enfant
  • Dermatite herpétiforme confirmée par biopsie cutanée
  • Atrophies des villosités observée en vidéocapsule
  • Iléostomie ou colostomie avec hyperdébit non expliqué

  • Syndrome de l’intestin irritable (SII)
  • Transaminases augmentées inexpliquées
  • Diabète type 1 (tous les 5 ans)
  • Symptômes évocateurs de maladie cœliaque
    ou malabsorption sans antécédents familiaux ni auto-immuns
  • Colite microscopique
  • Thyroïdite de Hashimoto
    ou maladie de Basedow
  • Ostéopénie, ostéoporose
  • Ataxie ou neuropathie périphérique inexpliquée
  • Aphtes récurrents ou défauts de l’émail dentaire
  • Infertilité, fausses couches répétées, règles tardives, ménopause précoce
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Pancréatite aiguë ou chronique en l’absence d’autres facteur causal
  • Épilepsie
  • Céphalées, migraines
  • Troubles de l’humeur, trouble déficitaire de l’attention, déficience cognitive
  • Hyposplénisme ou asplénie fonctionnelle
  • Psoriasis ou lésions dermatologiques autres que la dermatite herpétiforme
  • Trisomie 21 ou syndrome Turner
  • Hémosidérose pulmonaire
  • Néphropathie à IgA

Symptômes de la maladie cœliaque

De la malabsorption

  • Diarrhée chronique
  • Stéatorrhée
  • Amaigrissement
  • Retard de croissance
  • Douleurs abdominales et ballonnements

Autres symptômes

  • Anémie
  • Reflux gastro-œsophagien (RGO)
  • Œsophagite à éosinophiles
  • Neuropathie
  • Ataxie
  • Dépression
  • Asthénie
  • Petite taille
  • Pathologie osseuse: Ostéomalacie, ostéoporose
  • Transaminases élevées
  • Complications gravidiques
  • Lymphome du grêle

Symptômes de la maladie cœliaque chez l’enfant

  • Toujours: Retard de croissance, diarrhée, fonte musculaire, anorexie, distension abdominale.
  • Souvent: détresse émotionnelle, humeur labile, léthargie, constipation, douleurs abdominales

Le diagnostic est affirmé par un faisceau d’arguments cliniques, biologiques, par la biopsie du grêle ET par la régression de ces signes en éviction totale du gluten.

Prise en charge ciblée devant une suspicion de maladie cœliaque.

Sérologie cœliaque

En cas de faible risque clinique (voir plus haut).

Prise de sang à jeun pendant l’exposition au gluten:

  • IgA anti-transglutaminase (anticorps IgA anti-TGt, meilleure sensibilité)
  • et dosage des IgA totales

Adresser au gastro-entérologue pour confirmation en cas de résultat positif.

En cas de déficit en IgA: sérologie IgG anti-TG2 et IgG anti-endomysium avec EOGD.

Biopsie du grêle en fibroscopie sous AL

Indications: sérologie positive chez un adulte ou risque clinique élevé.

Au diagnostic, 30% ont aspect endoscopique normal. Les biopsies dudénales (≥ 4) et du grêle sont systématiques.

NB. La biopsie du grêle est décommandée chez l’enfant (AG nécessaire) par mauvais rapport bénéfice/risque.

Dépistage de tous les proches au 1er degré

SFED, SNFGE - informations médicales avant réalisation d’une gastroscopie diagnostique (PDF)

Autres examens

  • NFS, ferritinémie, folates
  • Vitamine B12
  • TSH
  • ASAT, ALAT, GGT
  • Calcémie, phosphates
  • Vitamine D
  • Ostéodensitométrie au diagnostic puis tous les 2-5 ans selon la densité osseuse (ESsCD 2019)

NB. Le diagnostic de certitude de la maladie cœliaque doit être posé par un gastro-entérologue.

« Chez les enfants qui se portent bien après l’arrêt du régime sans gluten, la recherche des auto-anticorps est à répéter tous les ans, afin de vérifier qu’il n’y a pas de rechutes »

Recommandations pour la prise en charge de la maladie cœliaque:

  • Régime sans gluten à vie
    • Blé, épeautre, froment, orge, seigle
    • Indications: adulte avec biopsie positive, enfant avec sérologie positive
    • Amélioration des symptômes à partir de 2 semaines d’éviction
    • Les symptômes disparaissent le plus souvent après 6 à 12 mois de traitement
    • Remboursement partiel par la Sécurité Sociale
  • Encourager un régime alimentaire riche en fibres
    • Riz entier, maïs, pommes de terres, légumes
    • Avoine toléré par la plupart des personnes (surveiller la survenue de complications)
  • Bilan par diététicien pour identifier des carences
  • Recontrôler la sérologie initiale à 6 et 12 mois pour encourager le patient dans son régime
  • Dépistage de tout l’entourage au premier degré et suivi sérologique
  • Association de patients
    Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG)

Suivi de la maladie cœliaque par le gastro-entérologue et le diététicien spécialisé.

Tableau. Suivi de la maladie cœliaque
PériodeBilan associé
Au diagnostic
Médecin et diététicien
- Examen physique, y compris l’IMC
- Éducation sur la MC
- Conseils diététiques par un diététicien qualifié
- Recommander un dépistage familial (DQ2/D8 et sérologie cœliaque)
- Recommander l’adhésion à une association de patients
- Sérologie cœliaque (si elle n’a pas déjà été réalisée)
- Analyses de routine (NFS, ferritinémie, vitamines D B9 B12, TSH,
enzymes hépatiques, calcium, phosphate)
- Ostéodensitométrie au moment du diagnostic avant 35 ans
3-4 mois
Médecin et diététicien
- Évaluer les symptômes et les modifications du mode de vie
Évaluation diététique
Sérologie cœliaque (transglutaminase IgA-TG2)
6 mois
Médecin (à distance)
- Évaluer les symptômes
- Évaluation diététique
- Sérologie cœliaque
- Recontrôler les autres anomalies du bilan initial
12 mois
Médecin et diététicien
- Évaluer les symptômes
- Examen physique
- Évaluation diététique
- Sérologie cœliaque
- Recontrôler le bilan initial
± biopsies du grêle si persistance des symptômes
24 mois
Médecin
- Évaluer les symptômes
- Évaluer le recours au diététicien
- Sérologie cœliaque
- TSH
- Tests selon l’examen
36 mois
Médecin
- Ostéodensitométrie de contrôle si anormale
- Évaluer les symptômes
Puis tous les 1-2 ans- Évaluer le recours au diététicien
- Sérologie cœliaque
- TSH
- Tests selon l’examen

Ostéodensitométrie au diagnostic puis tous les 2-5 ans selon la densité osseuse (ESsCD 2019)

Aliments à éviter en cas d’allergie au gluten

SNFGE/CREGG. Alimentation sans gluten. (PDF)

Le gluten est présent dans toutes les variétés de blé, froment, épeautre, orge et seigle sous toutes leurs formes et donc dans les:

  • Pâtes
  • Pains
  • Pâtisseries
  • Biscuits salés ou sucrés
  • Pâtés en croûte
  • Quiches
  • Quenelles industrielles
  • Aliments farinés ou panés
  • Pommes dauphines
  • Sauce soja
  • Bière

Aliments sans risque

  • Riz, maïs et pommes de terre, avoine
  • Lait, crème fraîche, yaourts et fromages blancs nature
  • Fromages et beurre
  • Viandes et volailles
  • Poissons
  • œufs
  • Huiles
  • Fruits

Logo présent sur les produits sans gluten

Logo des produits sans gluten

Un remboursement par l’Assurance Maladie est possible jusqu’à 45,73 euros par mois de produits sans gluten.

ATCD = antécédents ; fam = familiaux ; MC = maladie cœliaque