Maladie de Lyme

Borréliose de Lyme

HASDGSMis à jour

Résumé des recommandations

  • Zones à risque: métropole entière (surtout Alsace, Lorraine, Limousin)
  • Mesure de prévention en forêt
  • Piqûre de tique: tire-tique, auto-surveillance 30 jours, signaler la piqûre
  • Érythème migrant: survient dans les 30 jours, diagnostic clinique, antibiothérapie 14j, guérison à J14
  • Paralysie faciale ou péricardite idiopathique: sérologie systématique
  • Toute manifestation neurologique dans les suites d’un érythème migrant non traité ou d’une piqûre de tique avérée doit faire évoquer une neuroborréliose

Maladie de Lyme
Infection survenant lors d’une piqûre par une tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes: Borrelia burgdorferi (voire Borrelia garinii ou Borrelia afzelii).
Pas de surmortalité même en neuroborréliose.
Les autres maladies transmises par les tiques (maladies vectorielles à tiques) sont exceptionnelles.
En symptômes évocateurs, seuls 15% ont un diagnostic réel de Lyme (Jacquet 2019).
Diagnostic différentiel: neurologique (12-19%), rhumatologique (15-43%), psychiatrique, psychologique (burn-out 13-25%), auto-immun.
La sérologie de Lyme
Sérologie en 2 temps: technique Elisa puis Western blot si positive ou équivoque.
Elle peut être répétée à 3 semaines si négative en cas de forte suspicion clinique.
La sérologie ne doit pas être réalisée devant un érythème migrant, la clinique est pathognomonique.
Elle doit être réalisée en suspicion de phase disséminée.
Elle est considérée négative en l’absence d’apparition d’IgG au-delà de 6 semaines d’évolution.
Des taux élevés d’anticorps peuvent persister des années après la guérison clinique. Il n’existe pas de test permettant de différencier une cicatrice sérologique d’une infection active.

Abréviations

ACA
Acrodermatite chronique atrophiante. Phase disséminée tardive de la borréliose de Lyme.
CC MVT
centre de compétences pour les maladies vectorielles à tiques (coordonnées sur le site de l’ARS)
CR MVT
centre de référence de prise en charge pluridisciplinaire des MVT (site officiel des 5 centres en France)
EM
érythème migrant
LCS
liquide cérébrospinal
MVT
maladies vectorielles à tiques (borréliose de Lyme, méningo-encéphalite à tiques, tularémie, babésiose, anaplasmose granulocytique humaine, certaines rickettsioses et les infections à Candidatus neoehrlichia mikurensis)

Épidémiologie de la borréliose de Lyme en France

  • Incidence: 25-68.500 diagnostics annuels en médecine générale

Ministère de la Santé: Maladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques (PDF) et Santé Publique France. Prévention de la borréliose de Lyme (PDF)

Mesures de prévention de la maladie de Lyme:

  • Vêtements longs couvrants
    • Pantalon, inséré dans les chaussettes (voire guêtres), chemise à manche longue
    • De couleur claire pour faciliter le repérage
    • Chaussures fermées
    • Chapeau
  • Répulsif cutané
    • En complément uniquement
    • Contre-indiqués si grossesse ou < 2 ans
    • DEET cutané
    • Appliquer sur les zones découvertes, respecter les consignes d’usage
    • Ne pas appliquer en même temps que la crème solaire
    • Perméthrine possible sur les vêtements
  • Inspection minutieuse
    • À chaque retour de zone d’exposition
    • Zones chaudes et humides: cuir chevelu, oreilles
    • Répéter la recherche le lendemain
  • Vaccination contre l’encéphalite à tiques
    Avant séjour en zone rurale ou boisée en zone d’endémie.

Inefficaces: huiles essentielles (lavande, citronnelle), bracelets insecticides.

Zones d’endémie des tiques

Métropole entière (surtout Alsace, Lorraine, Limousin).
Moins fréquent sur la méditerranée.

Le risque de borréliose de Lyme est < 5% (même en zone de forte endémie avec fixation prolongée de la tique).

Prise en charge d’une morsure de tique

Prise en charge recommandée après une morsure de tique:

  • L’extraire le plus rapidement possible
  • Extraction mécanique avec un crochet à tique (tire-tique) ou pince fine. Avis du médecin en cas de problème.
  • Ne pas utiliser de substances
    Éther, huile, vernis …
  • Après le retrait, désinfection locale
  • Lavage des mains au savon
  • Photographie de la tique
  • Noter la date et le lieu de la piqûre
  • Signaler la piqûre de tique en ligne
  • Surveiller la zone pendant 4 semaines
    Avis médical en cas d’apparition d’un érythème migrant (EM) qui signe une borréliose de Lyme.
Pas d’antibiothérapie ou d’examens systématiques après extraction de tique

Évolution de la borréliose en 3 phases: localisée précoce (érythème migrant), disséminée précoce (évolution < 6 mois) et tardive (> 6 mois).

La séropositivité ne peut suffire à elle seule pour diagnostiquer une infection (nombreux asymptomatiques)


La découverte fortuite d’une sérologie de Lyme positive sans signes évocateurs ne doit pas engager d’autres examens.

  • De mars à novembre
  • Maladie + fréquente après 60 ans
  • Signes négatifs
    • Fièvre
    • Syndrome inflammatoire

Érythème migrant

Antibiothérapie sans aucun examen complémentaire
  • Notion de piqûre locale de tique
  • Trace de piqûre de tique (inconstante)
  • Survenue dans les 3 à 30 jours
  • Macule rose à rouge, ovalaire
  • Éclaircissement central inconstant
  • Croissance régulière centrifuge
    Souvent > 5 cm au diagnostic.
  • Non prurigineuse
  • Plusieurs macules érythémateuses possibles
    Surtout chez l’enfant: Érythèmes migrants multiples (EMM).
  • Signes négatifs
    • Érythème douloureux
    • Ulcération, tâche noire, lésion croûteuse
    • Adénopathie satellite
    • Fièvre avec signes neuroméningés ou autre point d’appel clinique
    • Adresser en infectiologie ou au CC MVT car évoque une autre MVT (rickettsiose, tularémie)
  • Signes généraux possibles
  • Guérit en 7 à 13 jours sous traitement antibiotique adapté
    Remettre en cause le diagnostic si persiste.

Photos d’érythèmes migrants

« Une simple rougeur au point de piqûre dans les premiers jours s’accompagnant de démangeaisons et de gonflement correspond à une réaction inflammatoire locale à la piqûre et ne nécessite pas de prise en charge »
HAS 2022

Phase disséminée précoce: Lymphocytome borrélien

  • Plaque ou nodule solitaire infiltré
  • Croissance lente
  • Couleur variable
    Rose-rouge, rouge-brun.
  • Asymptomatique ou prurit léger
  • Localisation spécifique
    Lobule oreille enfant, plaque aréolaire ou scrotum de l’adulte ou exceptionnellement visage, tronc ou membre.
  • Avis dermatologique pour biopsie cutanée
  • Sérologie Borrelia positive

Phase disséminée tardive: Acrodermatite chronique atrophiante (ACA)

  • Adulte ≥ 50 ans
  • Macule ou plaque d’un segment de membre
  • Couleur variable: Rouge sombre-violacée

Autres signes cliniques

Autres signes cliniques et symptômes de la maladie de Lyme:

  • Rhumatologiques
    • Phase précoce: arthralgies (50-70%)
    • Phase disséminée: monoarthrite du genou (85%) ou oligoarthrite
      Quelques semaines à 2 ans après la piqûre, poussées paroxystiques des douleurs articulaires avec intervalles libres.
      Guérison sous 5 ans même sans antibiothérapie.
    • Sérologie Borrelia
    • Avis rhumatologique ou CC MVT
  • Cardiaques
    • 0,3-4% des cas dans un délai de 4 jours à 7 mois
    • Sérologie Borrelia
    • Avis cardiologique en cas de symptômes cardiaques
    • Blocs atrio-ventriculaires surtout
    • Péricardite
      Réaliser une sérologie en étiologie indéterminée.

Neuroborréliose de Lyme

Présente dans 6,5-15% des borrélioses de Lyme.
Survient dans la phase disséminée précoce (< 6 mois, > 90% des cas).

Toute manifestation neurologique dans les suites d’un érythème migrant non traité ou d’une piqûre de tique avérée doit faire évoquer une neuroborréliose

Atteintes neurologiques évocatrices:

  • Méningoradiculites
    • Radiculalgies atypiques, rebelles pouvant dépasser le territoire
    • Atteinte d’un membre, tronc ou céphalique
    • Sur la localisation d’une piqûre de tique
    • Paralysie faciale fréquemment associée avec céphalées
    • Antibiothérapie très efficace en quelques jours sur les douleurs
  • Paralysie faciale (36% des neuroborrélioses)
    • 1/3 bilatérale asynchrone
    • Surtout l’enfant
    • Sérologie Borrelia systématique
  • Beaucoup plus rares
    Méningites, myélites aiguës et encéphalites.

Adresser au CC MVT pour investigations et ponction lombaire.

Pour en savoir plus: critères diagnostiques européens de la maladie de Lyme

  1. Symptômes compatibles avec une neuroborréliose
  2. Pléiocytose du liquide cérébro-spinal (LCS)
  3. Anticorps anti-Borrelia dans le LCS

Diagnostic certain si 3 critères - possible si 2 - exclu si ≤ 1.

  • Forestier: maladie professionnelle
    • Critères: manifestations cliniques et confirmée par sérologies
  • Les anticorps ne protègent pas contre une nouvelle infection à Borrelia burgdorferi
Le contrôle de la guérison est clinique. Des taux élevés d’anticorps peuvent persister des années après la guérison

Traitement de l’érythème migrant

Prise en charge thérapeutique de l’érythème migrant après piqûre de tique:

  • Surveillance clinique de la guérison à J14
  • Photos avant et évolution sous traitement
  • Disparition complète de l’érythème en 1 semaine à 1 mois
    Persistance à 1 mois: observance de l’antibiotique, étude d’un diagnostic différentiel, avis dermatologique.
  • Traitement identique en érythèmes migrants multiples (EMM)

L’antibiothérapie de référence de la maladie de Lyme au stade de l’érythème migrant est la doxycycline et l’amoxicilline avant 8 ans.

Antibiothérapie pendant 14 jours:

  • Adulte: doxycycline 100 mg x 2/j
    • 2e ligne ou grossesse: amoxicilline 1g x 3/j
  • Enfant ≥ 8 ans: doxycycline 4 mg/kg/j en 2 prises (max 100 mg/prise et 200 mg/j)
    • 2e ligne: amoxicilline 50 mg/kg/j (max 3 g/j) en 3 prises
  • Enfant < 8 ans: amoxicilline 50 mg/kg/j en 3 prises
    (sinon 25 mg/kg toutes les 12h)
    • 2e ligne: azithromycine 20 mg/kg/j (max 500 mg/j) pendant 5 jours

Traitement du lymphocytome borrélien

Prise en charge avec des posologies identiques.
Antibiothérapie pendant 21 jours sauf enfant < 8 ans avec l’azithromycine: 10 jours.

Traitement par l’infectiologue des autres formes de borréliose.