Panaris

CMITMis à jour

Résumé des recommandations

  • Le diagnostic est clinique
  • Bains antiseptiques pluriquotidiens (x 2-3 /jour)
  • Antibiothérapie si immunodépression, valvulopathies, diabète
  • Consignes de prévention pour prévenir les récidives

Panaris
Infection aiguë du doigt limitée au plan cutané ou sous-cutané.
Germes les plus fréquents: Staphylocoque doré ± sécréteur de toxine de Panton Valentine (VPL, Méthi-S++) et streptocoque pyogenes (SGA).
Acupuncture ou piercing: Mycobacterium fortuitum ou M. chelonae.
Complications du panaris
Atteinte profonde des fléchisseurs à l’origine d’un phlegmon des gaines et ostéo-arthrite.

Le diagnostic est clinique.
Rechercher une inoculation septique à l’interrogatoire et un corps étranger.

Intérêt de l’auscultation cardiaque chez le patient à risque d’endocardite.

Stade inflammatoire

Atteinte superficielle de la pulpe ou de type péri-onyxis (tourniole).
Inflammation de la dernière phalange avec douleurs modérées (doigt érythémateux, œdématié) sans fièvre.

Stade collecté

Douleurs inflammatoires violentes (pulsatiles, insomniantes).
Tuméfaction pulpaire tendue, fréquente phlyctène purulente sus-jacente.
Fréquente lymphangite associée, adénite régionale, fièvre.

  • Pseudo-panaris herpétique (HSV)
    1/+ vésico-pustules à contenu purulent. Caractère récidivant de localisation fixe, profession à risque (IDE, médecin, dentiste).
  • Faux panaris d’Osler
    Principalement sur la pulpe, douloureux survenant lors d’une endocardite infectieuse.

Aucun examen complémentaire n’est réalisé de façon systématique.

  • Désinfection systématique de toute plaie du doigt.
  • Ne pas manipuler les petites peaux lors d’une manucure.
  • Ne pas se ronger les ongles et ne pas les couper trop court.
  • Lavage des mains pluriquotidiens à l’eau et au savon.

Mesures générales

  • Recherche et traitement de la porte d’entrée
  • Antalgie par paracétamol
  • Proscrire: AINS, antibiotiques cutanés
  • Vérification du statut vaccinal antitétanique
  • Réévaluation à 48 heures
  • Éducation sur l’hygiène des mains
  • Arrêt de travail systématique si profession à risque
    Industrie agro-alimentaire ou restauration.

Stade inflammatoire: traitement

Bains de chlorhexidine 2 à 3 fois par jour

Selon Prescrire®: Bains dans l’eau chaude 10-15 minutes x 3-4/jour.
Antibioclic: Bains antiseptiques pluriquotidiens (x 2-3 /jour)

Antibiothérapie ambulatoire

Indications: immunodépression, valvulopathies, diabète.

Adulte

Pristinamycine (Pyostacine®) 1g x 2-3/j 7 jours (couvre le SARM)

ou cloxacilline (Orbénine®) 50mg/kg/j en 3 prises (max 4g/j) 7 jours
ou amoxicilline + a. clavulanique (Augmentin®) 1g x 3/j 7 jours

Enfant

Pristinamycine (Pyostacine®) 50 mg/kg/j x 2-3/j 7 jours (couvre le SARM)

ou cloxacilline (Orbénine®) 50mg/kg/j en 3 prises (max 4g/j) 7 jours
ou amoxicilline + a. clavulanique (Augmentin®) 1 dose-kg x 3/j 7 jours (seul traitement pour les < 6 ans)

Stade collecté: traitement

Exérèse chirurgicale en ambulatoire sous anesthésie locale/loco-régionale avec prélèvements bactériologiques.

Cicatrisation en 2-3 semaines selon la taille initiale.
Pansement à changer tous les jours pendant 1 semaine puis toutes les 48h jusqu’à cicatrisation complète.