Traumatisme crânien de l'enfant

NICESFMUSFPMis à jour

Résumé des recommandations

Traumatisme crânien
Tout traumatisme de la tête autre que des blessures superficielles (NICE 2016).
Traumatisme crânien léger (TCL)
Définit par un score de Glasgow (GCS) ≥ 13.
Ils représentent 95% des traumatismes crâniens de l’enfant.
10% ont lésion intracrânienne (LIC) et 1% nécessitent une neurochirurgie.

Le traumatisme crânien est la première cause de mortalité chez les enfants de plus d’un an (pays développés).

Abréviations

AVP
accident de la voie publique
GCS
score de Glasgow (Glasgow Coma Scale)
LIC
lésions intracrâniennes
LICcs
lésions intracrâniennes cliniquement sévères
PEC
prise en charge
TC
traumatisme crânien
TCL
traumatisme crânien léger

Échelle de Glasgow standard

Ouverture des yeux

Réponse verbale

Réponse motrice

Échelle de Glasgow de 2 à 5 ans

Ouverture des yeux

Réponse verbale

Réponse motrice

Échelle de Glasgow de 0 à 2 ans

Ouverture des yeux

Réponse verbale

Réponse motrice

Score de Glasgow

0

Compléter les 3 parties.

Indications à l’hospitalisation en urgence avec scanner cérébral (≥ 1 parmi)
OU si appréciation de gravité par le médecin:

  • Âge < 3 mois
  • AVP
    • Voiture. Si un passager est éjecté du véhicule, tué ou en cas de tonneau
    • Cycliste sans casque
    • Chute > 0,9 m avant 2 ans
    • Chute > 1,5 m après 2 ans
    • TC par un objet à forte cinétique
  • GCS pédiatrique < 15
  • Agitation, somnolence, lenteur du discours ou questions répétitives
  • Pleurs inconsolables ou comportement anormal selon les parents
  • Perte de connaissance
  • Signes cliniques de lésion de base du crâne
    • Embarrure
    • Ecchymose rétro-auriculaire
    • Ecchymose péri-orbitaire
    • Otorragie ou hémotympan
    • Rhinnorhée/otorrhée évocatrice de LCR (*-liquorrhée)
  • Vomissements ou céphalées importantes chez l’enfant après 2 ans
  • Hématome sous-cutané ou céphalhématome occipital, temporal ou pariétal avant 2 ans
  • Suspicion de maltraitance

Critères PECARN (Pediatric Emergency Care Applied Research Network) 2009.

En l’absence de signes de gravité, la prise en charge ambulatoire est envisageable.

Intérêt de noter dans le dossier médical tous les éléments suivants.

Interrogatoire

  • Âge
    Étayer une maltraitance si < 6 mois.
  • Traitements en cours
  • Antécédents
    Troubles de l’hémostase, accidents, intoxications, pathologies.
  • Traumatisme crânien
    • Heure de survenue
    • Mode de survenue
    • Cinétique
    • Localisation de l’impact
    • Perte de connaissance initiale et durée
    • Amnésie
    • Convulsions
  • Vomissements
  • Céphalées
  • Évolution depuis le traumatisme
  • Comportement habituel ou non
  • Pleurs inconsolables

Examen clinique

  • Constantes, périmètre crânien, fontanelles
  • Rechercher:
    • Embarrure
    • Ecchymose rétro-auriculaire
    • Ecchymose péri-orbitaire
    • Otorragie ou hémotympan
    • Rhinnorhée/otorrhée évocatrice de LCR (*-liquorrhée)
    • Hématome sous-cutané ou céphalhématome occipital, temporal ou pariétal avant 2 ans
  • Examen neurologique
    • Score de Glasgow
    • Réflexe photo-moteur et ostéo-tendineux, signe de Babinski, paires crâniennes
    • Raideur méningée
  • Palpation du rachis
  • Contracture cervicale
  • Examen abdominal

« La radiographie de crâne n’a pas d’indication, à l’exception de la suspicion de maltraitance ». (SFMU)

Aucun examen en l’absence de signe de gravité ou de gravité estimée par le médecin.

La surveillance du traumatisme crânien léger à domicile est possible si:

  • Aucun signe de gravité.
  • L’examen ne donne pas d’impression de gravité.
  • Surveillance possible à domicile pendant 48 heures par les parents
  • Entourage adapté
  • Explications des signes devant amener à appeler le 15
  • Remise des Consignes de surveillance à donner aux parents (PDF)

Appeler le 15 en cas de:

  • Perte de conscience ou baisse de vigilance telle la somnolence
    Difficultés à garder les yeux ouverts.
  • Confusion
    Désorientation dans le temps, l’espace: « où suis-je » ?…
  • Somnolence persistante au-delà d’une heure à un moment de la journée où votre enfant est censé être bien réveillé (donc en dehors des heures de sieste)
  • Difficultés à réveiller votre enfant
  • Problèmes de compréhension ou d’expression
  • Perte d’équilibre, difficultés à la marche
  • Faiblesse musculaire d’un bras et/ou d’une jambe
  • Problèmes de vision
  • Maux de tête violents et persistants
  • Vomissements
  • Toute crise telle une perte de connaissance brutale
  • Écoulement de liquide clair à partir du nez, d’une oreille
  • Saignement de l’une ou des deux oreilles
  • Perte d’audition de l’une ou des deux oreilles

Remise des Consignes de surveillance à donner aux parents (PDF)