Vitamine D et supplémentation

Cholécalciferol vitamine D3, ergocalciférol vitamine D2

SFPHASSFRMis à jour

Résumé des recommandations

Articles liés: apports en calcium recommandés, aliments riches en calcium et ostéoporose

Vitamine D
La vitamine D participe à la régulation du métabolisme phosphocalcique et prévient: rachitisme, ostéomalacie, douleurs musculaires diffuses.
L’unité internationale est le nmol/L.
Bénéfices de la supplémentation en vitamine D
Réduit les fractures non vertébrales des +65 ans, réduit les chutes des +70 ans quand les taux sériques sont supérieurs à 30 ng/mL. Aliments riches: poissons et produits laitiers.
Selon l’Inserm, une carence en vitamine D serait fortement liée au développement de la maladie d’Alzheimer. D’autant plus que le sujet est carencé en caroténoïdes et acides gras polyinsaturés (Féart 2017).
Carence en vitamine D de l’adulte et de l’enfant
Taux sérique de vitamine D < 30 nmol/L.
Risque élevé de rachitisme.
Déficit en vitamine D de l’adulte et de l’enfant
30 < taux sérique < 50 nmol/L.
Seuil de toxicité de la vitamine D
Taux sérique > 375 nmol/L.
Ne pas supplémenter au-delà 150 nmol/L.

Épidémiologie sur la vitamine D en France

Principaux aliments riches en vitamine D: poissons et produits laitiers (Anses).

  • Déficit en vitamine D
    75% des adultes, 70% des enfants.
  • Carence en vitamine D
    7% des adultes, 13% des adolescents, 4% des enfants.

Étude Esteban (Santé Publique France)

Abréviations

25OHD (25-OH-D)
vitamine D-25
HAS
Haute autorité de santé
IRC
insuffisance rénale chronique
SFP
Société française de pédiatrie
UI
unités internationales
vitamine D2
ergocalciférol
vitamine D3
cholécalciférol (ou colécalciférol)

Convertir dans les 2 sens: nmol/L (unités internationales) et ng/mL.

Vitamine D3 cholécalciférol: 1 µg = 40 UI

Personnes à risque de complications par carence en vitamine D

  • Iatrogène
    Corticoïdes au long cours, traitements anti-épileptiques, anti-aromatases, analogues de la GnRH.
  • Maladies endocriniennes et dermatologiques
    Hyperparathyroïdie …
  • Malabsorption, maldigestion, cholestase, insuffisance hépatique
    Maladie cœliaque, mucoviscidose, chirurgie bariatrique.
  • Insuffisance rénale chronique, syndrome néphrotique
  • Anorexie mentale
  • Sujets âgés à risque de chute

3 objectifs pour les personnes à risque

  1. Taux ≥ 75 nmol/L avec dosage initial
  2. Protocole de correction rapide
  3. Apports calciques ≥ 1 g/j

La supplémentation en vitamine D peut être instaurée et suivie sans dosage de la vitamine D sauf chez les sujets à risque mentionnés plus haut (voir Patients à risque).

S’assurer d’apports calciques suffisants:

  • Apports en calcium cibles selon l’âge
  • Avant 18 ans: ≥ 3 portions de produits laitiers quotidiens
    • Eaux riches en calcium si apports légèrement insuffisants (Courmayeur, Hépar et Contrex)
    • Sinon supplémentation en calcium 500 à 1000 mg/j (apports < 300 mg/j ou vegan)
  • Évaluer les apports calciques si fracture ou douleurs osseuses
Tableau. Apports en vitamine D recommandés en 2022 selon le profil du patient
PopulationApports (UI/j) ou cibles (25OHD) recommandésSource
0 - 2 ans400-800 UI/jBacchetta 2022
2 - 18 ansApports quotidiens voire 50.000 UI/trimestre
ou 80-100.000 UI novembre et février
Bacchetta 2022
2 - 18 ans à risque
Sujet noir, obèse, 0 exposition, vegan
800-1600 UI/j voire 50.000 UI/6sem
ou 80-100.000 UI/trimestre
Bacchetta 2022
Grossesse80-100.000 UI à 7 mois de grossesseCNGOF 8e mois
Mineur> 75 nmol/LBacchetta 2022
Adulte≥ 50 nmol/LAnnweiler 2018
Adulte ≥ 65 ans≥ 75 nmol/LAnnweiler 2018
Adulte à risque, dépendant, chutes≥ 75 nmol/LAnnweiler 2018
Résident en EHPAD≥ 75 nmol/L et cible calcique 1200 mg/jAnnweiler 2018
Ostéoporose, biphosphonates≥ 75 nmol/LAnnweiler 2018

Apports quotidiens préférés chez l’enfant et l’adolescent: vitamine D2 (Stérogyl® 400 UI/gte) ou D3 (ZymaD® 300 UI/gte ou Adrigyl® 333 UI/gte). Sinon vitamine D3 en ampoule (Bacchetta 2022)
Ne pas utiliser d’autres formes de supplémentations.

  1. Suspicion de rachitisme
  2. Suspicion d’ostéomalacie (fatigue musculaire, douleurs osseuses)
  3. À 3 mois d’une transplantation rénale
  4. Avant et après une chirurgie bariatrique
  5. Personne âgée avec chutes répétées
    Noter sur l’ordonnance « Évaluation et prise en charge des personnes âgées sujettes aux chutes répétées »
  6. Traitement préconisant une mesure de la vitamine D (ex. biphosphonate)

HAS 2013 et Conditions de prise en charge par l’Assurance Maladie

et aussi

  • Hospitalisation pour exacerbation de BPCO (GOLD)
  • Enfant en allaitement maternel sans supplémentation pendant des mois (SFD)
  • Enfants à peau pigmentée sans supplémentation avec arcature des membres inférieurs (SFD)
  • Prématuré < 32 SA ou < 1,5 kg (Bacchetta 2022)
    Cible de vitamine D 50-120 nmol/L
  • Bilan initial de maladie rénale chronique (HAS 02/2012)
  • Enfant avec supplémentation prolongée à des doses excessives (Bacchetta 2022)

En dehors des 6 indications (+ suppléments), préciser sur l’ordonnance la raison.
En dosage de complaisance, préciser « Non remboursable » sur la prescription (9,45€, code B35).

Protocole de correction de la carence en vitamine D

Posologie selon le résultat du dosage de vitamine D:

  • Taux sériques de 50 à 75 nmol/L (30 ng/mL)
    Forte dose 50.000 UI/semaine pendant 4 semaines.
  • Taux sériques < 50 nmol/L (20 ng/mL)
    50.000 UI/semaine pendant 8 semaines.

Puis enchaîne sur le protocole d’entretien.
Utiliser des ampoules de 100.000 UI en cas de nécessité d’une 2e correction.

Protocole de correction de carence en vitamine D selon Souberbielle JC 2019

Protocole d’entretien après carence en vitamine D

Entretien mensuel pendant 3 à 6 mois

50.000 UI par mois pendant 3 à 6 mois

Nouveau dosage 1 semaine après la fin du traitement.

Dosage et adaptation du protocole d’entretien

Dose réajustée selon le nouveau résultat du dosage de vitamine D après 3 à 6 mois d’entretien:

  • Dosage < 75 nmol/L (30 ng/mL)
    • 80 à 100.000 UI par mois
    • ou 50.000 UI/14j
    • pendant 3 à 6 mois
  • Dosage > 150 nmol/L (60 ng/mL)
    Espacer l’entretien à 50.000 UI tous les 2 mois.
  • Entre 75 et 150
    Conserver le rythme d’entretien.

Protocole d’entretien après carence en vitamine D selon Souberbielle JC 2019

Intensification de la supplémentation si:

  • Sujet à peau très foncée
  • Absence d’exposition estivale
  • Traitement à risque: rifampicine, phénobarbital, phénytoïne
  • Obésité, régime carencé (vegan)

Spécialités de vitamine D3 par galénique

  • <span class="list-group-item-text">
      <span>Ampoule</span>
      <span>Cholécalciférol 200, 100, 80 ou 50.000 UI</span>
    </span>
    
  • <span class="list-group-item-text">
      <span>Capsule molle</span>
      <span>Kipos® 100.000 UI</span>
    </span>
    
  • <span class="list-group-item-text">
      <span>Gouttes</span>
      <span>Adrigyl® 333 UI/goutte, ZymaD® 300 UI/goutte</span>
    </span>
    

Spécialité de vitamine D2

Stérogyl® 400 UI/gte

Apports quotidiens préférés chez -18 ans: vitamine D2 (Stérogyl® 400 UI/gte) ou D3 (ZymaD® 300 UI/gte ou Adrigyl® 333 UI/gte). Sinon vitamine D3 en ampoule (Bacchetta 2022)
Ne pas utiliser d’autres formes de supplémentations.